Leadership : Quand l’Orgueil s’en mêle…

Orgueil

Comme bien des choses dans la vie, la fierté peut être une chose positive comme négative.

C’est un sentiment important et parfaitement normal quand vous avez travaillé dur pour réussir quelque chose de difficile. Mais quand la fierté s’entremêle à notre ego, elle rencontre l’arrogance.

Ce type de fierté peut se révéler dangereux et destructeur pour l’efficacité de votre leadership.

Voici 7 signaux de danger à surveiller :

Prétention

L’humilité est l’une des valeurs principales dans le domaine du leadership, diriger avec prétention et fierté met en avant une absence totale d’humilité. Sans surprise, ceux qui ne se soucient que d’eux même et qui ne voient les choses que de leur propre perspective sont en réalité les plus malheureux. Rappelez-vous que chacun dans votre équipe a une voix et de la valeur, et assurez-vous que chacun reçoive sa juste part de reconnaissance dans les succès obtenus.

Supériorité

Lorsque vous vous placez au-dessus de tout et de tous ceux qui vous entourent, vous forcez les autres à vous regarder d’en bas. D’autre part votre vision est limitée si vous regardez vers le bas tout et tous. C’est un défaut majeur de perspective. Gardez à l’esprit de rester focalisé sur la différence que vous pouvez faire et non sur l’importance que vous pouvez prendre.

Arrogance

Encore moins souhaité que la prétention ou le sentiment de supériorité, l’arrogance combine un point de vue élitiste et des tendances agressives, voire destructrices. Les leaders arrogants ne se soucient pas de qui ils heurtent ni du mal qu’ils font du moment qu’ils en ressortent au-dessus de la mêlée. Si vous réalisez que vous souhaitez avoir un peu plus, être le premier ou recevoir plus que votre part de reconnaissance, il est temps de changer.

Narcissisme

L’estime de soi est une bonne chose, très importante même, mais un leader narcissique se trouve en état d’overdose d’estime de personnel. Il est persuadé, en son for intérieur, être plus intelligent que tout le monde, et pense qu’il est admiré alors qu’il bien souvent regardé avec compassion et bienveillance.

Résultat ? Vanité, suffisance et exploitation des autres. Le meilleur remède est de rester connecté (ou de se reconnecter) aux responsabilités que vous avez envers ceux qui travaillent pour vous autant que pour ceux qui travaillent avec vous.

Égoïsme

Vous ne pouvez pas être un grand leader en étant égoïste. La fierté veut que l’on soit à notre service avec grand étalage de respect, alors que le leadership c’est avant tout intendance, gérance et la volonté de se mettre au service des autres. Et servir les autres demande de se focaliser sur leurs besoins plutôt que sur les nôtres. Cela nous rappelle continuellement que nous faisons partie de quelque chose de plus grand, un Grand Tout, plus grand et plus important que nous-même.

Suffisance

Le véritable leadership c’est exprimer sa gratitude et sa reconnaissance. Mais tous ceux qui souffrent de fierté mal placée croient réellement mériter toute bonne chose qui vient à eux, et bien plus même. Il réside dans le fait de dire « merci » quelque chose qui nous force à détacher nos yeux de notre personne (et de notre ego) et de les poser sur autrui.

Égocentrisme

Les égocentriques ramènent tous les sujets autour d’eux, tous. Ils comblent leur isolement et leur solitude en se plaçant au centre de chaque conversation, chaque projet, chaque idée, alors que le remède contre l’isolement est justement l’attitude opposée.

Si votre orgueil vous pousse à plus de performance et plus d’excellence, à faire de votre mieux, à trouver la joie dans vos réussites et celles des autres, il vous aide certainement à devenir un meilleur leader.

Mais si cet orgueil vous amène à vous octroyer tous les mérites, à vous sentir supérieur, à exploiter vos relations uniquement à votre bénéfice, alors cet orgueil est un problème en soi.

Un problème souvent enraciné dans une faible estime personnelle, un manque de confiance en soi, et la peur. Voilà de bons points de départ pour le difficile travail d’auto correction que vous devez mener.

Leader de Valeurs. Diriger avec orgueil devient un problème quand cela cause du tort autant dans notre vie qu’à notre leadership. Le test que nous devons absolument réussir n’est pas celui de marcher seul, mais celui d’avancer de tel sorte que les autres auront envie de nous suivre et de se joindre à nous. C’est ça le véritable leadership.

Source Lolly Daskal « When Leadership Gets In The Way »

Ruskin

 

Commentez avec votre compte Facebook

1 commentaire sur « Leadership : Quand l’Orgueil s’en mêle… »

D'accord, pas d'accord ? Partagez vos avis et expérience à ce sujet !

%d blogueurs aiment cette page :