15 juillet 2015

Victoire Personnelle

Cette Victoire Personnelle s'obtient en développant notre leadership personnel, notre capacité à donner un sens à notre vie, et à manager notre vie dans ce sens. Il s'agira surtout de donner LE sens que nous aurons décidé à notre vie, celui qui nous semble juste, celui pour lequel nous avons l'intime conviction que c'est notre mission de vie.

Développer notre leadership personnel nécessite de cultiver et entretenir les 3 premiers principes de cette philosophie.


Habitude n°1 : Être proactif – Notre vie est notre Start'Up privée 

Nous devons donc la gérer comme telle. Cela va bien au-delà de la prise d'initiatives, c'est en réalité notre rôle principal dans la vie. Nous sommes responsables de notre vie, et c'est à nous qu'il appartient de faire les choix que nous jugeons bons.
Avoir un réel impact positif sur notre vie c'est prendre nos responsabilités et agir en fonction de décisions, basées sur nos valeurs ; plutôt que d'agir en fonction de notre condition, basée sur nos émotions.

​Quand nous ne sommes pas proactifs c'est-à-dire quand nous laissons les événements dicter nos choix et notre comportement, nous sommes alors réactifs. Nous rejetons la responsabilité de ce qui nous arrive sur les autres, sur les circonstances ou sur la fatalité.

C'est là que nous entrons dans la sphère du déterminisme.

Les personnes qui vivent dans le déterminisme rejettent toute part de responsabilité dans leur vie et, au final ne choisissent pas grand chose dans leur vie. Ce qu'ils considèrent être des choix sont en réalité des réponses réflexes aux conditions extérieures, à leur environnement ou à des événements.
Ils blâmeront plutôt le destin, de ne pas être bien né, de ne pas être né au bon endroit, au bon moment, pas dans la bonne famille plutôt que de reconnaître leur part de responsabilité. C'est une chose bien difficile à faire, mais extrêmement nécessaire pour aller de l'avant et imprimer une véritable révolution dans leurs vies.

Être proactif ne signifie pas de rejeter le rôle que jouent la famille, le vécu, les circonstances mais c'est de les considérer comme ce qu'ils sont : Des influences et non des déterminants de ce que nous serons.
 

Habitude n°2 : Définir la destination – Visualiser où nous voulons nous rendre

Il s'agit là d'avoir une idée précise et claire, ainsi qu'une parfaite connaissance de notre destination. De l'endroit où on veut mener notre vie, de la création de notre propre système de valeurs.
 

Si nous ne savons pas où nous allons, comment saurons-nous que nous sommes arrivés ? – Steve Maraboli


Créer notre philosophie personnelle, notre mission de vie en faisant allégeance à nos principes fondamentaux, les principes fondateurs de notre personne. Ensuite graver cette philosophie dans notre esprit et dans notre coeur afin d'en imprégner notre conscience et nos émotions.
 

Ne remorquez pas votre vie à votre passé, mais remorquez-là à votre potentiel ! – Steven Covey


Cette philosophie personnelle que nous allons créer et dont nous allons imprégner notre vie, nos décisions, nos choix, nos actions va créer un système de valeurs et de principes qui, pour nous, marquera une distinction claire entre ce qui est bien et ce qui est mal, entre ce qui nous convient et ce qui n'est pas pour nous.

Ainsi, on marque de l'empreinte de nos valeurs nos buts, nos objectifs, nos missions de vie, nos différents rôles, appelons-les comme nous voulons mais en définitive ce que la Vie souhaite pour nous.
Définir sa mission de vie est essentiel pour nous éclairer dans nos périodes de doutes, d'euphories ou de questionnements et c'est une tâche à laquelle nous devrions tous consacrer du temps qualitatif, que l'on soit:

  • Une entreprise
  • Une organisation
  • Une famille
  • Un couple
  • Une association

Et ce doit être fait en prenant le temps d'écouter et impliquer chaque membre de l'organisation concernée. Chaque employée, chaque associé, chaque enfant, chaque bénévole, mari et femme. C'est la clé de l'engagement.

Pas d'implication, pas d'engagement.

Nous comprenons mieux, à partir de là pourquoi les missions ne sont pas partagées lorsqu'elles "tombent du ciel" pensées par les COMEX, Services RH, Services Marketing, le patron, le manager, le chef de famille, le secrétaire général, etc.

Il est aisé de reconnaître que l'habitude n°2 est l'essence du leadership alors que nous verrons que l'habitude n°3 est celle du management.

Le leadership et le management sont très souvent mal interprétés et même confondus en général et dans les entreprises en particulier, notamment les PMI-PME où les managers et les patrons ont du mal à déterminer leurs périmètres respectifs. Pourtant, nous pouvons très simplement définir l'un et l'autre ainsi :

Le leadership fait référence à la direction, au cap vers lequel nous souhaitons aller. La management traitera par la suite de la vitesse, l'itinéraire, la logistique, le type de voiture, le nombre d'étapes qui seront nécessaire pour aller vers cette destination.

Nous dirigeons des êtres humains, nous manageons des choses.


Habitude n°3 : Commencer par les choses les plus importantes

C'est l'habitude liée au management, et elle fait référence à la gestion du temps. 
Le véritable défi n'est pas de gérer le temps, mais de se gérer dans le temps, afin d'obtenir un certain contrôle sur le temps qui s'écoule dans notre vie et sur les évènements et les questions que ceux-ci soulèvent.

En quoi ceci ou cela est en rapport avec nos rôles, nos objectifs, notre mission de vie ? La mission de vie que chacun d'entre nous aura définie ?

En comprenant la Matrice du Temps, nous découvrons 2 concepts essentiels pour apprendre à mieux nous gérer dans le temps : Importance et Urgence qui sont développés dans la section Matrice du Temps.

L'importance fait directement référence à l'habitude n°2 c'est à dire à notre mission de vie, à nos objectifs et nos différents rôles.

L'urgence quant à elle, nous renvoie à l'habitude n°1 car ce sont toutes ces choses et évènements qui nous oppressent, que nous subissons et sur lesquelles nous devons agir. Rappelons nous que la Nature a fait de nous des êtres d'action et non des êtres sur lesquels il faut agir.
Ces évènements urgents sont peut-être une totale perte de temps, car non en rapport avec votre mission de vie, mais une action est requise de notre part.

L'habitude n°3 nous permet donc de voir à quoi nous passons notre temps alors que nous nous focalisons sur nos priorités, à chaque instant, jour après jour et de nous concentrer sur les choses qui viennent en amont. Nous focaliser sur la prévention plutôt que sur les problèmes générés par l'absence de prévention.

Nous devons rester vigilants à ne pas être noyés dans le traitement des choses inutiles. Nous devons également rester attentifs à ne pas être empêtrés et dépassés par les choses qui sont importantes…à l'accomplissement de la mission de vie d'autres personnes.

Focalisons-nous sur les choses qui comptent le plus, et non sur celles qui comptent peu car notre temps ne peut pas et ne doit pas être phagocyté par les choses qui peu utiles, et nous retrouver avec trop peu temps pour gérer les choses qui comptent réellement. Celles qui sont en relation directe avec notre mission de vie.

Il s'agit donc de réorganiser notre vie autour de notre mission de vie et d'avoir la discipline nécessaire de vivre en cohérence avec cela, mais cela demande des efforts, cela demande des compétences et des qualités, les qualités développées par les habitudes n°1, n°2 et n°3 !

Commentez avec votre compte Facebook

D'accord, pas d'accord ? Partagez vos avis et expérience à ce sujet !

%d blogueurs aiment cette page :