Au croisement de “devoir” et “vouloir”, nous faisons connaissance avec nous-même

Nous avons déjà entendu ce mot bien trop souvent : « Tu dois prendre ce travail », « Tu dois suivre cette carrière », « Tu dois être ce genre de chef », « Tu dois être intelligent », « Tu dois avoir les réponses », « Tu dois être présent à toutes les réunions », « Tu dois être parfait », « Tu dois être plus malin », « Tu dois être à l’heure », « Tu dois toujours avoir raison », « Tu dois faire ces déplacements professionnels », « Tu ne dois pas dépasser cette deadline », « Tu dois dire ce qu’il convient », « Tu dois… », « Tu dois… »

Croisement

Croisement

 

Parfois, tous nos « Tu dois« vont de paire avec un bon paquet de « Je ne veux pas ! »

Quand nous disons que nous devons faire quelque chose, nous donnons un aspect d’urgence à cette chose qui nous éloigne de ce que nous voulons. Existe t-il vraiment quoi que ce soit que nous devons faire, être, dire ou penser ?

Prendre une décision nous amène très souvent à un croisement, une intersection où nous choisissons  entre ce que nous voulons et ce qui nous a été dit que nous devons.

Devoir, c’est ce que les autres veulent pour nous, et non ce que nous voulons pour nous-même. En adoptant les standards et les valeurs d’autres, vous renoncez à vos propres besoins et vous abandonnez celui que vous êtes. La plupart du temps, les « Tu dois » finissent par cumuler tout ce que vous ne voulez pas et vous mettent la pression afin d’être ce que vous n’êtes pas en réalité.

Devoir, c’est vous faire dire ce que vous ressentez alors que tout ce que vous souhaitez c’est exprimer votre propre vérité. Si vous êtes témoin d’une injustice à votre travail, vous sentez vous libre de vous exprimer ? Si vous voyez un collègue injustement et sévèrement réprimandé par votre chef, ressentez-vous que vous devez vous mordre la langue ? Devoir, trop souvent nous empêche d’exprimer nos valeurs et nos émotions et de donner nos avis.

Devoir, c’est vous empêcher de penser par vous-même et sortir du lot. Votre entreprise est-elle dirigée par la concertation ou le chef prend-il les décisions seul ? Avez-vous droit de citer ou travaillez-vous dans un environnement où vos idées et réflexions ne sont pas les bienvenues ? Devoir peut nous éloigner des pensées et de l’expression individuelles, et ainsi d’exister par nous-même professionnellement.

Il ne s’agit pas là d’une question absolue. Nous travaillons et gagnons en expérience dans des entreprises où nous nous sentons contenus dans notre expression individuelle et dans nos idées. Et la plupart d’entre nous nous sentons oppressés par trop de devoir.

 

Et les problèmes se forment lorsque nous en devenons totalement étrangers à nos vouloir au point d’oublier qu’ils existent, quand nous oublions que mener une vie faite de devoir n’est pas la seule option possible.

Nos vouloir ne sont pas les idées d’autres pour nous, mais nos propres idées pour nous-même. Il ne s’agit pas d’une version de nous vue par un autre mais notre véritable et authentique moi qui s’affirme et exprime ce que nous ressentons.

Ce n’est pas évident de se retrouver pris entre devoir et vouloir. Mais nous avons tous besoin de définir nos propres limites et apprendre à ne pas les trahir ou les compromettre, ni mettre nos vouloir de côté.

Au croisement de vouloir et devoir, c’est à vous que revient le pouvoir de décider comment être authentique, comment être vous-même.

 

Source Lolly Daskal « At the Intersection of Must And Want We Find Ourselves »

Commentez avec votre compte Facebook

D'accord, pas d'accord ? Partagez vos avis et expérience à ce sujet !

%d blogueurs aiment cette page :